Sur le Beau

Protection du patrimoine

Les bois au bord de l’Aire sont le seul espace rural du canton classé en tant que Monument historique (cf. le «Répertoire des immeubles et objets classés», MS-c64, ACE du 09.11.1923). Ce geste unique de reconnaissance de la valeur esthétique de la zone témoigne de sa valeur déjà en 1923. De nos jours, il s’agit d’une beauté encore plus précieuse, car elle devient de plus en plus rare, précaire et indispensable. Il nous semble plus important que jamais de préserver cet héritage pour les générations futures (source Pic Vert).

Un important projet de construction pour 900 habitants était en cours d'élaboration sur les terrains agricoles jouxtant le chemin de Sur-le-Beau, lieu à cheval sur les communes de Confignon et d'Onex. Cet endroit est le dernier poumon de verdure de la commune d'Onex, situé en face du futur quartier des Cherpines, séparé par la rivière l'Aire en cours de renaturation. Les conséquences de cette forte urbanisation auraient été dramatiques pour l'environnement. La commune de Confignon a donc fait opposition à cette urbanisation, notamment pour des raisons de mobilité et de patrimoine. L'ASC a fait de même, estimant l'urbanisation de la zone agricole des Cherpines suffisante.

La beauté remarquable de ce lieu bucolique où paissent les chevaux, où les chênes centenaires et les haies sauvages côtoient de nombreux oiseaux et papillons, mérite d'être préservée. Les abeilles en voie de disparition dans d'autres endroits du canton sont ici bien présentes grâce à une forte variété de fleurs sauvages.

A l'instar de plusieurs projets d'urbanisation prévus dans tout le canton, ce secteur est heureusement abandonné dans le nouveau Plan Directeur Cantonal 2030. Problèmes de mobilité, soucis de financement des infrastructures, crainte d'une trop forte densification ou d'une mobilisation des habitants, qu'importe: l'important étant de sauver la césure verte. Nous resterons néanmoins vigilants, car rien ici bas n'est acquis définitivement.